Arts plastiquesHist-GéoLettres

Arts, Histoire et Mémoire : délégation caribéenne au LFL

Lundi 3 Décembre 2018 en matinée, deux spectacles organisés en partenariat avec l’IFT, qui recevait une délégation caribéenne, ont été proposés à des classes du LFL : un solo de danse contemporaine et une lecture théâtralisée autour de figures caribéennes marquantes, Lumina Sophie et Aimé Césaire.

  • Une Conférence dansée autour de Lumina Sophie dite Surprise, héroïne rebelle emblématique de l’histoire de la Martinique post-abolitionniste, a réuni les 4e1 et les 4e 2 accompagnés de leurs professeurs de Français. La rencontre a eu lieu sous le préau central.

 

La chorégraphe martiniquaise Christiane Emmanuel a présenté aux élèves « Lumina Sophie » dans un solo de danse contemporaine.

Cette performance lance l’EPI Français / Histoire / Arts sur la Mémoire de la Traite et de l’Esclavage.

Un extrait du solo « Lumina Sophie » :

 

Démonstration de « chute » : danse classique versus danse contemporaine :

 

Quelques pas de danse traditionnelle martiniquaise :

 

  • Une Lecture théâtralisée autour d’extraits du Cahier d’un Retour au Pays Natal d’Aimé Césaire a ensuite été offerte à tous les élèves de 1e. Le charismatique comédien guadeloupéen Jacques Martial a présenté puis interprété un long extrait du chef d’œuvre du poète martiniquais Aimé Césaire.

Influencés par le surréalisme, les vers libres du poète mêlent métaphores audacieuses et cri de révolte. Son œuvre poétique comme son Discours sur le Colonialisme ont permis de mettre en lumière les conséquences de la Colonisation et la condition inégalitaire des Noirs, leur rejet de la civilisation occidentale. En défendant la cause de la « Négritude », Césaire, avec Senghor, L-G Damas et d’autres, ont éveillé la conscience noire.

Un véritable choc pour des élèves aussi surpris qu’enthousiastes !

Jacques Martial dirige la compagnie de la Comédie Noire, il est aussi le président du Mémorial ACTe, « Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage » situé dans la rade du port de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Il s’agit du plus ambitieux lieu de mémoire jamais dédié à l’esclavage.

Les influences du jeune poète Césaire : le refus des canons anciens européens et le surréalisme libérateur :

Un extrait de la lecture théâtralisée du Cahier d’un Retour au Pays Natal :

L’intégralité de la conférence et de la lecture de Césaire par  Jacques Martial  (une heure) :

  • Dans la foulée, une 2e rencontre a permis de présenter un spectacle de théâtre plurilingue, L’Espace qui nous unit. Le metteur en scène togolais Samuel Wilsi, accompagné de trois comédiens allemands et togolais, a ainsi invité les élèves du LFL à assister à la pièce qui se jouera à l’Espace Denyigba les 6 et 7 décembre à 19h. Aucun lien avec la délégation caribéenne sinon une seconde opportunité de donner aux Premières à voir, entendre et vivre une expérience théâtrale alors que les 4 classes s’apprêtent justement à se lancer dans l’étude de ce genre. Une savoureuse rencontre où théâtre contemporain, plurilinguisme, poésie et métissage musical ont été mis à l’honneur !